retour à la table des matières

Le développement historique et le fonctionnement de l'industrie de la chanson québécoise

Deuxième partie
L'avènement de la radio: importations, assimilations, créations d'autres chansons (1927-1945)

Chapitre 3

Une nouvelle chanson nourrie par les variéés: chanson de charme, chanson lyrique, comédie musicale et jazz

    Pendant toutes les années de crise le goût du public se forme aux chansons sentimentales françaises ou traduites de l'anglais. L'entrée en guerre mondiale n'y change pas grand chose: les romances alternent avec la recrudescence des chansons de propagande militaire et patriotique. Les chansons de romance traduisent un mal de vivre dans un moule idéaliste. Elles placent les Québécoises et les Québécois dans une relation plus poétique à la Mère Patrie. Les tensions sociales de la Crise sont transposées ailleurs. Les romances elles-mêmes sont de beaux exemples d'hybrides de chansons. Elles empruntent aux folklores populaires (le musette ou la mélodie française, le blues américain) qui passent par des procédés de composition plus savants. Ce sont des chansons «embourgeoisées», qui remettent en valeur certains terroirs en les domestiquant pour l'approbation des autorités. Le folklore québécois le plus turbulent ne fait plus bon ménage avec la romance «prêt-à-porter» pour la radio.

    Les interprètes québécois des romances accélèrent le rythme des succès: Fernand Perron, surnommé «Le Merle Rouge»; Ludovic Huot; Lionel Parent. La sombre ballade Y a des loups voisine Les roses blanches, chansonnette mélo écrite par les Français Pothier et Raiter et popularisée par Tino Rossi. Jean Lalonde, le «Don Juan de la chanson», chante Sous le pont des soupirs, l'indicatif musical de l'émission qu'il anime à CKAC vers 1938. Nos chanteurs de charme exercent les premières séductions de masse: plusieurs histoires racontent les délires de leur auditoire féminin à chacun de leurs concerts. Parmi les compositeurs de ballades, Roméo Beaudry est particulièrement sensible à la chanson des rues et à leurs porte-parole: pour lui édith Piaf et La Bolduc se rejoignent. Entre 1930 et 1938, Jacques Aubert (Maurice Descôteaux) cumule les expériences d'auteur-compositeur et de vedette de la radio et du disque. Ses compositions La valse Annette et Petit kaki sont produites sur étiquette Starr. Ces vedettes font preuve d'un certain courage en osant chanter leurs propres textes: ils concurrencent ainsi avec les auteurs et mélodistes français du temps qui monopolisent les ondes.

    Les chansons tirées des bandes sonores du cinéma prennent une grande importance. L'émerveillement suscité par ce médium rejaillit sur la musique, qui passe de l'accompagnement des films muets à l'intégration aux films parlants. Les films français Le chemin du paradis et Sous les toits de Paris font beaucoup d'adeptes. Cinéma, scène et radio se complètent de plus en plus. Les comédies musicales américaines sont des sources inépuisables d'adaptations, avant, pendant et après la guerre. Les orchestres populaires américains et canadiens digèrent les tendances musicales les plus actuelles: jazz tiré du blues et du gospel, théâtre musical allemand («Opéra de Quat'Sous»), musiques de danses sud- américaines et européennes (tango, meringue, valse). Les interprétations et traductions sont servies successivement à la radio: plusieurs artistes québécois proposent leurs propres versions pour boucler la boucle. Georges Beauchemin enregistre chez RCA-Victor Jeannine au temps des lilas: la version française de Jeannine I dream of Lilac Time. Jean Lalonde lui-même a chanté Bing Crosby dans la langue (White Christmas). A l'avenir, les emprunts au répertoire étranger vont faire partie de toutes les phases de notre chanson. Le courant des danses latines se greffe à l'engouement traditionnel des Québécois pour la danse sociale. Les danses latines remplacent avantageusement les quadrilles et les reels, par les nouveaux rapports sensuels qu'elles stimulent. La mode des rythmes latins fait d'une jeune chanteuse audacieuse une très grande vedette. Alys Robi (Alice Robitaille) connaît une carrière fulgurante de sept ans, qui l'amène presque à faire du cinéma à Hollywood. Personne n'oublie son Tico Tico qu'elle a traduit elle-même en français.

    Le regain d'intérêt pour nos chansons traditionnelles est contrôlé par une certaine élite de compositeurs, avec l'assentiment de l'état et de l'église. Néanmoins, cela donne naissance à des mouvements intéressants, comme les Variétés Lyriques. Le mariage incestueux des genres entre folklores et variétés se poursuit, sous la houlette de Lionel Daunais, un des créateurs les plus originaux de la chanson québécoise des années 30 et 40. Daunais fonde le Trio Lyrique en 1932, en compagnie d'Anna Malenfant et de Ludovic Huot . Les membres du Trio Lyrique se sont formés à l'art lyrique: un volet savant de la mélodie française qualifié de musique «classique légère». Ces musicien-ne-s sont amoureux de tous les folklores et aussi de l'humour: ils cherchent à donner une identité propre à leur répertoire. Les compositions de Lionel Daunais et d'Anna Malenfant sont éloquentes en ce sens: «Les patates seront bonnes cette année», «C'était un petit chien de laine». Après quelques tentatives pour rentabiliser une Société Canadienne d'Opérette de 1925 à 1927, les tenants de la chanson lyrique atteignent leurs objectifs. Lionel Daunais et Charles Goulet fondent en 1936 l'entreprise autogérée des Variétés Lyriques. Les spectacles sont produits au Monument National, qui devient une véritable institution des variétés. Durant vingt ans, les Variétés Lyriques forment les grandes voix de Yoland Guérard, Pierrette Alarie et Robert Savoie, pour ne nommer qu'eux. Ce sont de nouveaux ingrédients ajoutés à ce formidable bouillon de culture où s'agite et mûrit la chanson québécoise. La chanson française Plaisir d'Amour interprétée par Richard Verreault est un bon exemple de chanson lyrique.

* Tout extrait de ce texte peut être utilisé; veillez simplement à mentionner la source. *
Danielle Tremblay

chapitre suivant

Début


Contactez-nous
Édité le 8 décembre 1995