Les bâtisseurs
de la
chanson québécoise
Le développement historique et le fonctionnement de l'industrie de la chanson québécoise
La chanson du Québec et ses cousines

Robert Charlebois

photo

Auteur, compositeur, interprète et comédien
Montréal, 1944

Robert Charlebois tient une boîte à chanson au début des années 60 et en profite pour faire les premières parties des chansonniers invités. Sa chanson La Boulée en 1965 lui donnera une certaine reconnaissance. Le Charlebois qu'on connait émerge à la suite d'un voyage en Califonie et en Martinique en 1967. Il revient avec une guitare électrique , une première pour un chansonnier, et tout un baguage des ryhmes rock et latins. Son troisième microsillon paru en 1968 est déjà teinté de ces nouvelles influences. L'explosion ne tarde pas à suivre.

En 1969, il participe à un événement qui transformera le milieu culturel québécois. Le chansonnier dans la plus belle tradition des années soixante sera vite déclassé. L'Osstidcho est un grand happening culturel qui regoupe des artistes encore marginaux mais qui ne tarderont pas à se faire connaître: Yvon Deschamps, Louise Forestier, Jazz Libre du Québec. Charlebois y développe où d'humour, provocation et improvisation se mêlent au rock et au joual. Ce style cru, plus près du quotidien des gens, est rapidement adopté par toute une génération de jeunes qui font de Charlebois leur gourou. Ce dernier gagne rapidement du succès à l'étranger malgré des débuts difficiles à Paris ou sa première représentation a fait scandale. Les paroles des chansons marquantes de cette époque telles que Lindberg, Conception, Le mur du son et Ordinaire ont été l'oeuvre de paroliers dont il savait s'entourer: sa compagne Mouffe, Claude Péloquin et Marcel Sabourin. Charlebois était le maître de la synthèse des courants musicaux de l'époque et a parfaitement enveloppé ces textes d'un joual on ne peut plus québécois d'une musique universelle.

Ça arrive à manifacture
Les deux yeux fermés ben durs!
Les culottes pas zippées!
En r'tard
Ça dit qu'ça fait un flat!
Ou qu'le char partait pas!
Ça prend toute pour rentrer sa carte de punch dans slot d'la clock!

La chanson Ordinaire (1970) écrite par Mouffe exprime bien la pression étouffante ressentie par le "Grand Gourou" québécois.

Je suis un gars ben ordinaire,
Des fois j'ai pus l'goût de rien faire
J'fum'rais du pot, j'boirais d'la bière
J'f'rais d'la musique a'ec le gros Pierre
Y faut que j'pense à ma carrière
Je suis un chanteur populaire

Vous voulez que je sois un dieu
Si vous saviez comme j'me sens vieux
J'peux plus dormir, j'suis trop nerveux
Quand je chante, ça va un peu mieux
Mais c'métier là, c'est dangeureux
Plus on en donne, plus l'monde en veut

photo

Pendant les années soixante-dix, il a participé à plusieurs grands rassemblements des grands chantres du Québec: le célèbre spectacle de la Superfrancofête en 1974 avec Leclerc et Vigneault dont on a fait l'album J'ai vu le loup, le renard, le lion, ainsi que le non moins célèbre spectacle sur le Mont-Royal avec Vigneault, Ferland, Léveillée et Deschamps en 1976 dont on a fait l'album Une fois cinq.

Son changement radical de style à la fin des années 70 a terni sa popularité au Québec. Le "dieu fou" était devenu trop conventionnel. On a mal reçu son virage au "pop". Par contre, il est demeuré très populaire en Europe. On le voit souvent s'y produire dans des émissions de télévision. Quelques spectacles dans des festivals dans les années 80 et sa Maudite Tournée en 1994 a contribué à finalement réconcilier Charlebois avec son public québécois. Les excellentes bières qu'il a apportées au Québec y sont peut-être pour quelque chose! Il remporte le Félix hommage en 1993 et le Prix du gouverneur général pour les arts de la scène en 1994.


Quelques textes de chansons:
Je reviendrai à Montréal
Les ailes d'un ange

début


Discographie sommaire

Robert Charlebois, Québec Love, La Collection (Montréal, 1993, Gamma 805 GCD 501)

Immensément (Montréal, 1992, Solution 805 CD)

Le meilleur de Robert Charlebois (compilation, 1991, FNAC Musique WM-120-66101[Europe])

Charlebois, première période (1991, coffret regroupant les albums Solution SNC 975-1, 975-2 et 975-3)

Collection souvenir (compilation, 1990, DMI CD-2-6119)

Collection souvenir (compilation, 1990, DMI CD-2-6110)

Collection souvenir (compilation, 1989, DMI CD-2-6101)


Bibliographie:
Robert Charlebois, par Lucien Rioux, Paris, Seghers, coll. Poésie et chanson 22, 1973, 173 p.
Robert Charlebois déchiffré, par Claude Gagnon, Ottawa, Leméac, coll. Mon pays mes chansons 7, 1974, 233 p.
Robert Charlebois, l'enjeu d'Ordinaire, par Jacques Julien, Montréal, Triptyque, 1987, 199 p.
Dictionnaire de la musique populaire au Québec (1955-1992), Robert Thérien et Isabelle d'Amours, Institut québécois de recherche sur la culture, 1992
Le guide de la chanson québécoise Robert Giroux, Constance Havard et Rock Lapalme, Triptyque/Syros Alternatives, 1991
La chanson québécoise de la bolduc à aujourd'hui Robert Chamberland et André Gaulin, Nuit Blanche Éditeur, 1994

début


Contactez-nous